Contrôle des cookies

Pour le meilleur usage possible du site Weidemann et pour d'autres optimisations des cookies sont utilisés. En continuant à naviguer sur le site Weidemann, vous acceptez notre utilisation des cookies.

Main Content

Fascination pour les chevaux islandais

Les chevaux robustes et au caractère fort ont un fan-club à travers toute l’Europe.

Les chevaux islandais font partie des chevaux à cinq allures, car la plupart d’entre eux disposent, en plus des allures de base pas, trop et galop, d’allures acquises génétiquement que sont le tölt et/ou l’amble volant. Sont reconnus comme « chevaux islandais » uniquement les animaux dont la lignée peut être retracée sans faille jusqu’en Islande. Depuis 1909, l’introduction de chevaux est interdite en Islande, afin d’éviter l’apparition de maladies. Les chevaux qui sont nés en Islande et qui ont quitté l’ile ne peuvent donc plus rentrer au pays. Des règles strictes pour protéger une race de cheval unique, forte physiquement, rustique, et dotée de nombreuses qualités au niveau du comportement monté, ainsi qu’un caractère équilibré. Un cheval islandais est adulte à l’âge de sept ans. Au vu du développement tardif de leur corps, ils ne sont pas montés avant la quatrième ou cinquième année de vie. Les chevaux islandais vivent généralement vieux – 30 à 35 ans, voire plus, est monnaie courante. Il n’est pas rare que des chevaux de plus de 25 ans puissent encore être montés.

Une longue tradition équestre à Basselthof.

Toutes ces qualités fascinent également la famille Grimm de Basselthof à Isernhagen. Depuis 1972, cette famille dirige, aux portes de Hanovre, un mélange entre élevage et manège pour les chevaux islandais sur une dizaine d’hectares. Les chevaux font partie d’une longue tradition dans cette ferme, qui est déjà évoquée au 15e siècle en tant que station de transformation pour les diligences. Les bâtiments historiques du site datent entre autres du 18e siècle. L’entretien des 70 chevaux environ que compte la ferme est assuré depuis l’été 2016 par le Weidemann 3080LPT. La chargeuse sur pneus télescopique a été spécialement conçue par les propriétaires Malise et Arno Grimm avec leur ami et colocataire Alexander von Thun en collaboration avec Heino Lampe, Land- und Garten- technik pour les besoins de l’exploitation.

Exécution de différentes tâches.

Une chargeuse sur pneu télescopique est toujours la bienvenue lorsqu'il s'agit d'atteindre une hauteur de levage plus importante. Le fumier d’étable de la ferme est utilisé ultérieurement dans une installation de biogaz, si bien que la fumière est régulièrement buttée et qu'une remorque plus élevée doit être chargée. Avec sa hauteur de levage de 4,99 m et sa hauteur de franchissement de 4,57 m, cette machine répond parfaitement aux critères. En général, il faut également prêter attention aux passages bas d’une exploitation – particulièrement s'il y a des bâtiments existants concernés. Avec le 3080LPT, Weidemann propose un Low-Position-Typ, avec une cabine plus basse d’environ 20 cm et une hauteur générale de 2,25 m suffisante pour l’exploitation. Le transport des grosses bottes de foin et de l’ensilage peut être effectué avec aisance grâce à la grande chargeuse télescopique. Les pâtures et la cour sont entretenues à l’aide d'un mulcher. Pour humidifier la piste, l’ingénieur diplômé en génie mécanique, Alexander von Thun, a conçu lui-même un appareil doté d’un réservoir d’eau et d’une pompe. Avec la plateforme élévatrice actuelle, il est facile d'élaguer les arbres, changer les ampoules et nettoyer les gouttières. De plus, une fourche à palettes et un godet viennent compléter l’éventail des applications de la chargeuse télescopique. Alexander von Thun effectue de nombreuses tâches décrites ci-dessus durant son temps libre et conduit le Weidemann avec plaisir : « Avant, nous travaillions avec une chargeuse frontale, mais cela n’est pas comparable. Avec cette merveilleuse machine et ces nombreux équipements, le travail à la ferme devient un jeu d’enfant et un parfait équilibre entre travail et plaisir est trouvé ».